Info ou intox ? Les méthodes pour accoucher plus vite…

accoucher plus vite

Dans 3 jours, j’aurai atteint la date prévue de mon accouchement, au bout de 41 semaines d’aménorrhée… mais toujours pas de bébé en vue !

Un peu lassée d’entendre les “t’es toujours là ?”, de recevoir 12 coups de fil par jour pour savoir si je n’ai pas perdu les eaux et de voir que d’autres accouchent sans souci trois semaines avant leur date d’accouchement… j’ai cherché les méthodes pour aider Mère Nature à faire son travail…

Je vais essayer de répertorier ici tous les “trucs” (de grand-mère ou pas)…
Il faudra, par contre, toujours suivre l’avis de son médecin et ne pas abuser de ces méthodes !!!

1) S’agiter en faisant le ménage, les courses, les vitres, …
Même si ça ne semble avoir aucun effet pour moi (pfff), il semblerait qu’il soit reconnu que les femmes, comme les animaux, aient des pulsions de préparation du nid juste avant leur accouchement. Chez la femme ça se traduirait par une frénésie de ménage…
Je pense que cette méthode peut aider car le fait d’être debout contribue à ce que le bébé appuie sur le col sous l’effet de la pesanteur.

2) Effectuer la “Méthode Italienne”
Il s’agit tout simplement de faire des galipettes sous la couette !
Quand je dis “simplement”, c’est peut-être un peu exagéré ! A ce propos, je vous conseille l’article de “Moi, je” concernant le sexe durant la grossesse (cliquer ici pour le lien direct), c’est à mourir de rire ! (Ou du même auteur, cet autre article sur des blagues à faire au corps médical durant la grossesse).
Les substances contenues dans le liquide séminal de nos moitiés auraient des effets sur l’ouverture du col. Je parle au conditionnel car il semblerait qu’aucune étude médicale ne démontre l’efficacité réelle de cette technique.

3) Faire un traitement homéopathique ou phytothérapique durant le dernier mois
En se renseignant auprès de son homéopathe, de son médecin ou de sa sage-femme, on peut utiliser durant le dernier mois de grossesse des compléments permettant d’aider l’ouverture du col et de faciliter le travail le Jour J.
En homéopathie, on trouve Actea Racemosa ou Caulophyllum, tandis qu’en phytothérapie, on peut nous conseiller de boire des tisanes de feuilles de framboisier.
J’ai testé… et comme vous pouvez le constater, je suis toujours là ! Pourtant l’homéopathie marche plutôt bien sur moi d’habitude !

4) Manger des dattes
Il s’agirait d’une technique ancestrale et fréquemment employée en Inde.
Les dattes stimuleraient l’utérus pour favoriser les contractions, de plus, leurs propriétés laxatives aideraient également le passage de bébé.
Variante : l’ananas

5) Faire une ballade sportive en voiture
Rouler sur les pavés, sur les nids de poules, … Toutes ces petites secousses aideraient encore une fois bébé à descendre…
Variante 1 : faire de la corde à sauter.
Variante 2 : imiter le cheval et galoper à travers l’appartement… Il faut mieux éviter ça si vous n’êtes pas seule chez vous ou vous risquez de vous faire interner !
Attention ces techniques peuvent être dangereuses si employées avant terme ou lors d’une grossesse à risques.

6) Manger épicé (en 2 mots, pas en 3 !)
Les plats relevés qui nous donnent bien chaud au palais favorisent la vasodilatation et donc aiderait à la dilatation du col !
Vive les fajitas, le couscous bien épicé, …
Pour moi, toujours pas d’effet !

7) Se (faire) stimuler les mamelons
Une étude aurait prouvé que la stimulation des mamelons favoriserait la production d’ocytocine (l’hormone qui provoque les contractions). La méthode employée pour cette étude comprenait une stimulation d’1 heure, 3 fois par jour… Alors il faut être motivée !!!

8) Faire une séance d’acupuncture ou d’ostéopathie
L’acupuncture aurait des effets autant sur le plan psychologique (apaiser et calmer les angoisses) que sur le plan physique (aide à la maturation du col, à la descente du bébé).
L’ostéopathie, en plus de soulager des petits maux de la grossesse (douleurs au dos, au bassin, problèmes digestifs, …), pourrait également contribuer à favoriser l’accouchement.
Je confirme que l’ostéopathie m’a permis de soulager mes petits maux, pour ce qui est du travail, je vous dirai à partir de demain après-midi si ça a marché…

9) Nager
L’effet massant de l’eau ainsi que les mouvements du bassin favoriseraient l’accouchement.

10) Monter/Descendre les escaliers
Il semblerait qu’il s’agisse d’une technique “reconnue” car certaines sages-femmes conseillent cette méthode lorsque les futures mamans arrivent un peu trop tôt en début de travail à la maternité… Monter les genoux alternativement fait travail le bassin et aide à la descente du bébé.
Variante : faire du vélo d’appartement… mais perso j’ai trop mal au bassin pour tenir sur la selle !

Et vous ? Quel est votre avis ?
Avez-vous d’autres “trucs” ?

blog maman

Rendez-vous sur Hellocoton !