Premier voyage en avion pour bébé

Le week-end dernier, Gabriel (du haut de ses 11 mois) et moi avons pris l’avion. C’était une grande première pour mon bébé !

Même si ce n’est pas obligatoire, j’avais été faire ses papiers d’identité au mois de janvier. Heureusement que je m’y étais prise en avance car il a fallu presque 1 mois et demi pour récupérer sa carte d’identité… alors que le passeport a pris à peine 15 jours ! Ma famille habitant à Pau et, comme je ne pouvais passer que quelques jours là bas, j’ai laissé tomber la voiture (8h de route toute seule) et encore plus le train (11h de trajet avec 2 ou 3 changements !). Il me restait donc l’avion. Or, pour atterrir à Pau, il n’y a pas de vol direct. C’est soit Nice-Lyon-Pau ou Nice-Paris-Pau. Outre le fait qu’avec bébé à bras et seule ça n’est vraiment pas pratique de traverser l’aéroport pour changer d’avion, qui dit 2 avions; dit le prix multiplié par 2 !!! On oublie !

Ayant mon frère et ma belle-sœur à Toulouse, j’ai donc choisi l’option du vol direct Nice-Toulouse (1h30) puis la fin du trajet en voiture (2h) avec mon frère et ma BS. Début janvier, j’ai donc voulu profiter des promotions chez Easyjet pour la nouvelle année. Sauf que j’ai découvert que chez Easyjet, les bébés payent leur billet ! MAIS ils n’ont pas le droit aux avantages de ce billet : pas de place assise, pas de bagage en cabine supplémentaire, …

En m’y prenant 1 mois et demi à l’avance, la solution AirFrance était donc la moins chère. Chez eux les bébés n’ont pas de siège non plus mais ils ne payent pas leur billet ! Et sans supplément, j’ai le droit à un bagage de 23kg en soute (ce qui n’est pas négligeable avec bébé) en plus de mon bagage à main ! La veille du départ, je me rends compte qu’il va être compliqué de faire rentrer toutes nos affaires dans une seule valise… Heureusement mes parents ont des doublons chez eux. Mais entre les habits d’hiver volumineux, les biberons, lait en poudre (car mon lait est galère à trouver), la gigoteuse, les manteaux, … c’était limite ! Le Jour J, nous voilà partis ! A l’aéroport, après un dernier bisou à Papa, nous passons la sécurité et premier mauvais point : Je n’ai pas de poussette, j’ai bébé juste à bras. On me demande de me dévêtir de ma veste, de mes chaussures et idem pour bébé, de poser mes affaires dans des bacs et de tout porter à bras (car pas de tapis roulant tout le long) jusqu’à la machine. On fait comment quand on n’a rien pour poser bébé quelque part et qu’on n’a pas 10 paires de bras ??? Malgré certains idiots soufflant d’exaspération et d’impatience derrière moi, une dame propose de m’aider ! Pourquoi ce sont toujours les femmes qui aident ? Désolée messieurs, je ne veux pas faire de généralité mais en 11 mois (et un peu plus si on compte la grossesse) je n’ai jamais eu un homme qui est venu m’aider, que des femmes ! Après avoir passé le portique, rebelote ! Il faut maintenant se rhabiller et tout ranger. Tant pis, je pose bébé sur le bout du tapis roulant le temps de tout faire. Et cette fois c’est le gars de la sécurité qui soupire et me regarde avec un œil noir car à cause de moi ça bouchonne… Mais ces malins auraient disposé des caddies avec sièges bébé à côté tout aurait été plus simple. Mais pour récupérer ce genre de caddie, il faut traverser une partie du hall et descendre des marches… Cependant je laisse tomber car pour accéder à ma porte d’embarquement il y a un grand escalier à descendre et pas d’ascenseur !!! Je suis donc ravie de pouvoir poser Gabriel dans un des manèges de l’aire de jeux pour pouvoir finir de tout réinstaller comme il faut sur mes épaules.

et ça lui permet de savoir s’il aime les avions avant de monter dans le plus gros…

Malgré le mauvais temps, le vol s’est plutôt bien passé. Nous étions pourtant dans un petit coucou bondé (car le vol précédent avait été annulé) et il était compliqué pour mon petit bout de rester sur mes genoux sans bouger pendant près de 3 heures. Oui, le vol était censé durer 1h30 mais il a pris du retard au décollage et à l’atterrissage, on nous a envoyé le mauvais escalier… Il a donc fallu attendre près d’une heure sur la piste… Heureusement mon frère et ma belle-sœur ont été autorisés à avancer pour m’aider à récupérer mon bagage qui était en soute ! (Bon point pour Toulouse) Nous avons passé quelques jours (beaucoup trop courts) en famille. Mon fils a profité de ses grands-parents, parrain et tante. Gabriel a pu offrir son cadeau pour la 1ère Fête des Grands-Mères de sa Mamie adorée. (merci Clara pour la super idée !!)

en cherchant bien, vous verrez le mot LOVE

Il a amélioré sa marche grâce à la motivation de sa Mamie. Nous avons visité la boutique d’usine de Babybotte qui, même s’ils ne répondent pas aux mails et à mes questions (et qu’ils ont tenté de me refiler des chaussures de couleurs différentes), vendent des chaussures pour enfant très réputées. Et vu le prix des chaussures, j’ai apprécié le prix d’usine !

Nous avons profité du soleil lors de longues promenades dans la nature durant lesquelles bébé a siesté (ce qui tombe bien car il refusait de dormir dans son lit de vacances) ou a fait du toboggan. Et, ai-je besoin de préciser car il a été sur-gâté ?

Et voilà, nous étions déjà sur le retour ! 🙁
A l’aéroport de Toulouse, de nouveau un bon point ! Pour passer le portail de sécurité, un agent me fait passer en priorité devant toute la file et m’amène à un point de contrôle réservé où personne ne s’impatientera derrière moi. Le terminal étant en travaux, je dois marcher de longues minutes avec bébé à bras et descendre plusieurs escaliers. Au moment d’embarquer, je sympathise avec 2 personnes (ai-je besoin de préciser que ce sont des femmes !?!) qui m’aideront du début à la fin avec mes bagages ! Les autres (des hommes) ont préféré me regarder galérer  me doubler ou demander à changer de place en me voyant accompagnée d’un bébé …
Le vol s’est beaucoup mieux passé car le siège à côté de nous était libre. J’avais donc plus de liberté de mouvements pour sortir ses jouets, prendre son biberon d’eau, abaisser la tablette pour le faire grignoter.
Débarqués, j’ai du me débrouiller seule (heureusement mes 2 copines du vol étaient là) car mon mari n’a pas été autorisé à venir m’aider avec le gros bagage ! Oui car l’aéroport de Nice facture le porteur de bagage 3€, je leur aurais donc fait perdre de l’argent !

Bref dans l’ensemble ça a été une bonne expérience. Le seul conseil indispensable à mon avis est de prévoir un biberon d’eau pour le décollage et l’atterrissage pour que bébé n’ait pas mal aux oreilles, et peut-être aussi l’habiller de plusieurs couches car la température varie énormément à bord, ainsi vous pourrez le déshabiller ou le rhabiller en fonction.
Encore une chose à barrer dans ma liste des choses à faire avant 30 ans !!!

Rendez-vous sur Hellocoton !