J’ai lu La Garçonnière de Hélène Grémillon – Rentrée Littéraire 2013

Rentrée Littéraire 2013

Cette année, je participe aux Matchs de la Rentrée Littéraire organisés par Price Minister – Rakuten.

J’ai donc choisi parmi la longue liste des livres de la rentrée : “La Garçonnière” d’Hélène Grémillon.

Rentrée Littéraire 2013

Ce roman est inspiré d’une histoire vraie. Les événements se déroulent en Argentine, à Buenos Aires. Nous sommes en août 1987, c’est l’hiver. Les saisons ne sont pas les mêmes partout. Les êtres humains, si.

 

Panini avis

L’histoire, qui se passe à Buenos Aires en 1987 et qui est tirée d’une histoire vraie, tourne autour de 3 personnages principaux : Vittorio Puig, psychanalyste, marié à Lisandra, belle jeune femme un peu mystérieuse et Éva Maria, une patiente de Vittorio.

Lisandra est retrouvée défenestrée, gisant sur le trottoir sous les fenêtres de son appartement. La police enquête très rapidement. Vittorio et Lisandra ne s’entendaient plus, le mari, coupable idéal est arrêté.
Eva Maria, sa patiente ne croit pas un seul instant en la culpabilité de Vittorio et décide de mener sa propre enquête afin de prouver son innocence. Sous prétexte de rendre service à son thérapeute, Eva Maria qui ne se remet pas de la disparition de sa fille, une dizaine d’années plus tôt, enlevée et supprimée par la junte et qui noie son chagrin dans l’alcool, trouve dans cette recherche de la vérité une raison de vivre.

“La garçonnière” m’a transportée par le rythme du récit mené comme un polar, par les drames que l’on découvre au fil des pages. Tous les personnages révèlent leur côté obscur.
La fin n’est pas du tout comme on pourrait l’imaginer.

Au delà du roman, j’ai été touchée par ce qu’ont vécu les argentins lors de la dictature de la Junte militaire : vies arrachées, familles décimées, torture, angoisse.

Un petit bémol : j’ai trouvé le passage où Lisandra se laisse aller à son délire sur la jalousie un peu long.

Un moment un peu léger à signaler qui m’a fait sourire et a intéressé mon entourage (et bien fait rire durant un repas arrosé) : Lisandra cherche la signification de “candaulisme” (pour les intéressés, définition wikipédia ici) et l’auteur nous fait profiter de la liste de toutes les attirances sexuelles déviantes ! Un bon point pour la dendrophilie ( attirance sexuelle pour les arbres) et la fornicophilie (pour les petits animaux et insectes) ! Berkkkk

Je recommande ce livre qui m’a tenue en haleine jusqu’au bout. Celles et ceux qui se demandent pourquoi “la garçonnière ” n’auront la réponse qu’à l’avant dernière page. Vraiment bouleversant !
Même la 4ème de couverture, peu fournie, laisse planer le mystère 😉

Ma note : 17/20

 

Et vous ? Avez-vous succombé à un des livres de la rentrée littéraire ?

 

D’autres blogueuses ont aussi donné leurs avis, vous pouvez les lire ici :

Rendez-vous sur Hellocoton !